Actualités de l'univers du vins | Cave L'îlot Vins Martinique

Découvrez les actualités de l’univers du vins, de nos sélections, des accords mets-vins, et surtout ne ratez rien des nouveautés ! Chez votre caviste L'îlot Vins Martinique

Epiphanie : un cidre Val de Rance pour accompagner la galette des rois | Ilot Vins Martinique

03 janv. 2019

Découvrez notre sélection de cidres Val de Rance pour accompagner vos galettes


Parmi la gamme de cidre Val de Rance, L'îlot Vins a sélectionné pour vous le Cidre de Bretagne

  • Cidre de Bretagne Brut : Ce cidre brut Breton se caractérise par son goût puissant et sa pointe tannique mêlée à une touche d’amertume. Puissant avec son goût authentique, il séduira les connaisseurs en toutes occasions.
  • Cidre de Bretagne Doux : Ce cidre doux à la robe dorée se distingue par son goût onctueux et riche en bouche, souligné d’arômes compotés et d’une note de fruits frais. Il est une belle expression de la richesse du savoir-faire cidricole breton. Il a remporté la médaille d’argent au Concours Général Agricole Paris 2018.
 

Retrouvez le cidre Val de Rance dans vos caves L'îlot Vins en Martinique

 

L’Épiphanie

Épiphanie vient du grec et signifie “apparition” ou “manifestation divine”. Les chrétiens célèbrent sous le nom d’Épiphanie, la manifestation du Fils de Dieu au monde.
Cette fête née au IVème siècle en Orient fait référence à trois événements de la vie du Christ : la visite des Mages, le baptême par Jean-Baptiste où Dieu le désigne comme son Fils, et enfin le premier signe accompli par le Christ à Cana pour manifester sa gloire.

L’Épiphanie est célébrée le 6 janvier, sinon le dimanche le plus proche, par la traditionnelle galette des rois.

La Galette des Rois

Si l’Épiphanie est une fête religieuse, l’histoire de la galette des rois est quant à elle païenne.

En effet, c’est dans la fête romaine des saturnales (fête célébrée en l’honneur du dieu Saturne), que l’on retrouve son origine. Lors de ces saturnales, qui se déroulaient entre la fin du mois de décembre et le début du mois de janvier, chaque famille romaine procédait à la désignation d’un roi d’un jour parmi ses esclaves, et qui durant cette unique journée pouvait prendre la place des maîtres et faire ce que bon lui semblai (les Saturnales étaient en effet une fête d’inversion des rôles afin de déjouer les jours néfastes de Saturne). La désignation de ce roi d’un jour se déroulait lors d’un banquet et la fève d’un gâteau utilisée comme “bulletin de vote”.

L’histoire, quant à elle, nous explique que l’usage voulait que l’on partage la galette en autant de parts que de convives, plus une appelée “part du bon Dieu” ou “part du pauvre” destinée au premier pauvre qui venait à frapper à la porte. Au Moyen-âge, les grands procédaient quelquefois à la nomination roi du festin, dont ils s’amusaient pendant le repas. Au fil des siècles la coutume est restée et son histoire s’est adaptée à l’époque.
Selon les régions la galette des rois est un gâteau rond en pâte feuilletée fourrée ou non de pâte d’amande, dans lequel une fève est introduite (en 1875, la fève a été remplacée par la fève en porcelaine de Saxe) et surmonté d’une couronne. La tradition veut qu’au moment de la distribution, le plus jeune enfant de la famille, se mette sous la table et désigne la part donnée à chaque invité.