Actualités de l'univers du vins | Cave L'îlot Vins Martinique

Découvrez les actualités de l’univers du vins, de nos sélections, des accords mets-vins, et surtout ne ratez rien des nouveautés ! Chez votre caviste L'îlot Vins Martinique

La différence entre les vins bio | Cave L’îlot Vins Martinique

04 mai 2018

NOUVEAU : découvrez la sélection de Vins Bios dans vos 3 Caves L’îlot Vins Martinique

 
Vos Caves L’îlot Vins de Cluny, Manhity et Jambette vous proposent désormais une large sélection de vins bios.
Que vous soyez convaincus par le bio, ou simplement curieux de goûter un vin bio, vous serez agréablement surpris !

 

 

Commençons par préciser la différence entre bio, biodynamie et naturel :

 

Le vin biologique

Le vin biologique existe officiellement depuis très peu de temps (2012). Avant, il ne prenait en compte que la viticulture et non la vinification. Cette démarche oblige dorénavant à n’ajouter aucun traitement synthétique et d’insecticide dans les vignes et, depuis peu, propose à réduire (très légèrement) les intrants lors de la vinification. Par contre, elle autorise l’acidification, la désacidification, le traitement thermique, l’ajout de tanins, l’ajout de copeaux de bois, de soufre, les levures industriels…
 

Le vin biodynamique

Le vin biodynamique pousse la démarche des vins bio encore plus loin. Les vignerons qui utilisent cette méthode essaie d’intensifier la vie du sol afin qu’il y ait un meilleur échange entre la terre et la plante. Pour cela, ils se servent de préparations à base de plantes qu’ils infusent, dynamisent où macèrent afin d’aider la vigne à se renforcer et à mieux se développer (une sorte de traitement homéopathique de prévention). Ils utilisent aussi le calendrier lunaire afin que la plante, le sol et les influences lunaires se combinent au mieux. C’est un penseur et philosophe, Rudolf Steiner (1861-1925) qui instaura les bases de cette mouvance aussi appelé anthroposophie.
 
On y autorise le collage du vin et la filtration, la chaptalisation (ajout de sucre) uniquement pour les pétillants, mais par contre l’utilisation de dose de soufre plus basse que les vins bio.
 

Le vin naturel

Le vin naturel combine donc ces deux méthodes mais va encore plus loin en autorisant aucun intrants ni techniques visant à modifier le jus originel, mis à part le soufre… Il existe aussi une autre section dans les vins naturels encore plus « jusqu’au boutiste », les vins Sans Aucun Intrants Ni Sulfites (S.A.I.N.S).
 
Voici ci-dessous un exemple de la différence entre ces démarches :
  • Vin conventionnels rouge normes E.U : 160 mg/litre de soufre
  • Vin rouge issu de l’Agriculture Biologique : 100 mg/litre de soufre
  • Vin rouge Demeter (biodynamique) : 70 mg/litre de soufre
  • Vin rouge Association des Vins Naturels : 30 mg/litre de soufre
 
Une image très représentative des différents ajouts qui sont possibles selon les normes, réalisée par l’association des vins S.A.I.N.S :

 


 

Les viticulteurs de Vins Bio sélectionnés par L’îlot Vins :

 

Domaine de la Vougeraie : Bourgogne

Vignobles emblématiques de Bourgogne, le domaine familial unit en son sein une collection de parcelles prestigieuses, Premiers, Grands Crus et Monopoles, et applique les principes de la biodynamie tant à la vigne qu’à la cave. La recherche constante de l’équilibre spirituel et charnel de chaque vin guide ses pas. Fidèle à l’esprit cistercien dans la rigueur et la quête d’épure, et un supplément d’âme, le Domaine de la Vougeraie est un pont entre la Bourgogne d’aujourd’hui et des temps immémoriaux.
 

Gérard Bertrand : Languedoc-Roussillon

Vigneron propriétaire en Languedoc Roussillon, Gérard Bertrand poursuit le déploiement de la culture en biodynamie sur ses domaines viticoles portant ainsi dès cette année à 350 hectares les surfaces concernées, soit plus de la moitié des vignes sous sa responsabilité.
Gérard Bertrand est engagé dans une politique de développement durable volontariste, répondant à une attente grandissante des consommateurs ainsi qu’à la nécessité planétaire de réduire les effets néfastes des gaz à effets de serre sur le climat. Établir des partenariats avec des agriculteurs bio, agir pour la préservation des paysages et des terroirs viticoles, favoriser la biodiversité sont des priorités pour Gérard Bertrand et ses équipes.
 

Château Léoube : Provence

Niché dans une frange littorale bénie des dieux, au cœur de l’un des plus beaux sites protégés d’Europe (le Cap Bénat dans le Var), le terroir du domaine viticole de Léoube, unique en son genre, allie l’élégance des grands crus à l’authenticité d’un terroir passionnément préservé.
Longeant la Méditerranée sur 4km de côtes, le domaine s’étend sur 560 hectares et comprend 67 hectares de vignes et 22 hectares d’oliveraie. Entièrement consacré à la culture des raisins et des olives afin de produire le vin bio et l’huile d’olive du Château Léoube.
 

Château du Galoupet : Provence

En quittant la route du littoral qui relie Hyères à Bormes les Mimosas, le Château du Galoupet s’offre à vous : un environnement inoubliable pour un domaine déjà référencé sur les cartes de Louis XIV.
Le cadre est exceptionnel : un point dominant ouvert sur un superbe paysage avec au premier plan les salins, l’horizon, les îles de Porquerolles, Port Cros et du Levant. Palmiers, oliviers, pins parasol se côtoient sur les 165 hectares du domaine où règnent les vignes sur 72 hectares, 68 en Appellation Côtes de Provence et 4 en vin de pays.
 

Louis Bernard : Vallée du Rhône

Des vins éthiques et authentiques !
Installée au cœur de la Vallée du Rhône,à Gigondas et fondée en 1976, la maison LouisBernard réunit des domaines viticoles autourd’un projet commun : celui de donner lemeilleur de leurs vignes et de leur savoir-fairepour produire de grands vins. Dans un style àla fois gourmand, concentré, souple et ample, leurs vins expriment la richesse de leur terroir.
Des terroirs spécifiques de la Vallée du Rhône, région propice à l’agriculture biologique grâce à ses sols argilo-calcaires, ses pluies printanières, son superbe ensoleillement et son Mistral. Ils s’inscrivent dans une démarche globale de respect de l’environnement, de la vigne, de la terre et des hommes.
 

Le Clos du Caillou : Vallée du Rhône

Idéalement situé au Nord-Est de l’appellation, sur la commune de Courthézon, le vignoble du domaine s'étend sur 9 hectares de vignes en appellation Châteauneuf-du-Pape et 44 hectares en appellation Côtes-du-Rhône, avec cette particularité d’être situé en limite de l’appellation Châteauneuf-du-Pape.
Le Clos est quant à lui enclavé au milieu de l’appellation Châteauneuf-du-Pape, résultant du refus de visite des experts, chargés de la délimitation de l’appellation.
Il représente actuellement 17 hectares de vignes, sur des terroirs exceptionnels, offrants de grands vins, riches et soyeux.
Soucieux de vivre en harmonie avec l’ environnement, sans perturber le milieu végétal et animal déjà présent, le vignoble est entièrement conduit en agriculture biologique. Depuis plusieurs décennies, le vignoble était conduit de manière raisonnée favorisant autant que possible les méthodes naturelles.
 

Château d’Arcole : Bordeaux, Saint Emilion

Au cœur du prestigieux terroir de Saint-Emilion dans le bordelais, le Château d’Arcole étend ses vignes sur 5 hectares plantés à 70% de Merlot et 30 % de Cabernet Sauvignon. Situé sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens, dans la juridiction définie en 1289 par Edouard Ier d’Angleterre, il porte l’appellation Saint-Emilion Grand Cru et répond à des critères de production spécifiques.
Ce vignoble au sol vierge et unique se concentre sur une seule parcelle autour de son château.
Cultivée en agriculture biologique depuis toujours, la propriété garantit par le sigle officiel AB la qualité et la constance de sa démarche. Aucun désherbant ni pesticide ne sont utilisés.
Le sol est intégralement travaillé par des labours légers pour maîtriser la pousse de l’herbe. Seuls des produits naturels servent à la protection du vignoble. Ebourgeonnage, effeuillage, vendange en vert : ces techniques viticoles permettent de limiter le rendement, d’aérer les grappes et ainsi de favoriser les défenses naturelles de la vigne contre les maladies.
 

Château du Luc : Bordeaux, Côtes de Bourg

D’une famille propriétaire de vignes, Lionel Lorente n’a jamais cessé d’aimer le vin pour ce qu’il a de complexe et de suggestif. Il a racheté 1,5 hectares de vignes qui appartenait à sa grand-mère en 1992. Au fil des ans, il a réussi à constituer un vignoble qui s’étend aujourd’hui sur quatorze hectares (et bientôt dix-neuf). Il conduit ses vignes en agriculture biologique, le meilleur moyen selon lui d’élaborer des vins les plus fidèles à leur terroir.
Le nom du Château vient du nom du lieu-dit où se situent les vignes : Le Luc à Bayon sur Gironde.
 
Les vins bios sont à découvrir dans vos Caves L’îlot Vins de Cluny, Jambette et Manhity.
 
 
 
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, A CONSOMMER AVEC MODERATION.